Cire d'abeille


*** PRODUITS À VENIR BIENTÔT ***

 

Rien ne peut remplacer la douce odeur d'une bougie en cire d'abeille qui se consumme lentement dans une pièce. Pourquoi s'en passer losrqu'on sait que la cire d'abeille est : 

Bénéfique pour la santé

  • La cire d'abeille purifie l'air par sa combustion qui neutralise les polluants tels que: poussières, odeurs, toxines, pollen, moisissures, bactéries et virus.

Écologique

  • La cire d'abeille est renouvelable et récupérée de la production de miel témiscamien.

Économique

  • La cire d'abeille, dû à sa forte densité, brûle lentement.

 

Dans cette collection, nous proposons les magnifiques bougies en cire d'abeille de l'artisane Marie-Ève Demers, Maître-chandelière et propriétaire de Champ d'elfes.

Champ d'elfes est une entreprise québécoise originaire du Témiscamingue qui est maintenant située dans les Laurentides. Elle propose plus de 50 modèles de chandelles à 100 % en cire d'abeille, fabriquées à la main dans le plus grand souci du détail.

Vous serez surpris et comblés par la qualité et l'originalité des produits ! 

La cire d'abeille est une matière noble chargée de propriétés bénéfiques qui mérite d'être reconnue. Champ d'elfes se charge de la mettre en valeur par sa création de modèles originaux.

Marie-Ève utilise la cire d'abeille de Miel Abitémis, une entreprise témiscamienne située à St-Bruno-de-Guigues. Elle-même originaire de cette superbe région, il était important pour elle de continuer de s'approvisionner en matière première à cet endroit. 

 

Mais pourquoi choisir les bougies en cire d'abeille ?

(Tiré du site Internet de Champ d'elfes)

La cire d'abeille : un choix déterminant pour la santé des hommes et la préservation des bâtiments.

Résumé des études comparatives effectuées à partir des cierges en cire d’abeille versus les bougies en paraffine et autres produits dérivés issus de l'industrie pétrochimique. 

La CIRE D’ABEILLE est un produit totalement naturel et sa couleur est déterminée par les espèces florales que les abeilles ont butinées. Matière inerte (c'est-à-dire qu’elle ne provoque pas de réaction chimique lorsqu’elle rentre en contact avec un autre corps), elle est non toxique, non allergène et non polluante. De plus, elle produit en brûlant des IONS NEGATIFS. On trouve ceux-ci en forte concentration en montagne, en bordure de mer ou après de grandes pluies. Ces IONS NEGATIFS attirent les charges positives contenues dans les poussières et autres impuretés de l’air dont des bactéries et autres germes : les nouvelles molécules ainsi formées tombent alors au sol. Plusieurs études ont montré le pouvoir nettoyant de la combustion de cierges en cire d’abeille et leur parfaite innocuité, ce qui est particulièrement important dans des lieux de rassemblement où de plus se trouvent des enfants.

La PARAFFINE est issue de produits pétroliers qui sont souvent blanchis par l’emploi de la DIOXINE ou d’autres produits solvants tel que le BENZENE et agglomérés avec de l’ACROLEINE. Celle qui est utilisée dans la production de bougies est en général un mélange de différents produits (N-PARAFFINE, ISOPARAFFINE, CYCLOPARAFFINE) qui est souvent complété par un apport de STEARINE afin de les rendre plus dures et ralentir leur combustion. (Pour rappel, les points de fusion varient selon les produits de base utilisés, c’est ainsi que le point de fusion de la cire se situe entre 62 et 65°C, de la paraffine entre 52 et 56°C et de la stéarine entre 60 et 62°C°).

La STEARINE est un sous-produit de l’industrie de la viande (bœuf, mouton ou porc) composée d’ACIDE STEARIQUE à laquelle est ajoutée parfois de l’ACIDE PALMITIQUE qui donne le coté opalescent de la bougie. Il existe également de la stéarine végétale mais elle est encore plus nocive que la précédente. Nous trouvons également dans ce type de bougies des COLORANTS et des ADDITIFS AROMATIQUES, ajoutés en vue de donner l’apparence « naturelle » du cierge en cire d’abeille. Si la PARAFFINE ne présente pas de danger particulier lorsqu’elle est utilisée telle quelle par exemple dans l’alimentaire, en revanche sa combustion pose de sérieux problèmes. Etant d’origine pétrolière, sa fumée s’apparente à celle d’un moteur DIESEL

Une étude comparative sur les fumées de bougies en PARAFFINE, en STEARINE ainsi que sur cierges en cire d’abeilles a été menée par l’AOCS (American Oil Chemist’s Society) en 2002. Elle a permis d’obtenir les résultats suivants :

  • Le TAUX DE FUMEE mesuré par l’importance de la noirceur du filtre installé dans le dispositif expérimental utilisé est trois (3) fois plus élevé pour la PARAFFINE que pour les deux autres matières (Value = 32 c'est-à-dire pratiquement noir total pour la paraffine et Value = 95 c'est-à-dire un voile très léger pour la cire)
  •  Cette SUIE est composée de micro - particules de 0,60 à 1 micron de diamètre qui se logent tout particulièrement dans les alvéoles des poumons.
  • La combustion de cire ne produit pas de quantité mesurable de FORMALDEHYDE alors que celle de la PARAFFINE dégage 3,2 mg de FORMALDEHYDE par gramme de PARAFFINE. Ce composé est particulièrement nocif pour la santé : ses effets vont de l’irritation des muqueuses nasales à celle des voix respiratoires. C’est de plus un produit hautement cancérigène.
Egalement aux USA, des études menées par l’ALA (American Lung Association), suite à la mode de faire brûler des bougies dans les lieux de vie (maison, chambre à coucher, salle de repos…) montrent que la PARAFFINE contribue par sa combustion au développement d’un syndrome allergique appelé « paraffinoma ». Selon l’EPA (Environmental Protection Agency), sa fumée peut contenir d’autres carcinogènes tels que le BENZENE et/ou le TOLUENE, des neurotoxines qui ont le même effet que le tabagisme passif. Des études récentes menées lors des extractions de pétrole à partir du schiste ont montré que le benzène avait également un rôle actif dans le déclenchement de différents types de leucémie. La combustion de STEARINE est, elle aussi, source de pollution importante. Lors de l’utilisation d’une bougie de 20cm de hauteur et de 2cm de diamètre dans un volume de 20 mètre cubes, la concentration de la fumée dégagée en Composés Organiques Volatils (COV) est de 279 mg / mètre cube alors que le seuil limite acceptable est de 1,45 mg / mètre cube… Ces « COV » sont connus pour leur rôle dans la diminution des capacités respiratoires et dans le développement de cancers.

Un autre aspect à ne pas négliger, quelle que soit la matière combustible utilisée dans la fabrication des cierges, c'est le choix de la mèche. Sans mèche le cierge n’est qu’un simple morceau de cire, la mèche est le « cœur » du cierge et son rôle est essentiel dans la combustion. C’est en effet elle qui sert de pompe en transférant la matière liquéfiée de la zone de fonte à la zone de combustion. Elle contrôle le point de fusion, la combustion et l’évaporation. Pour la rendre plus « efficace » et / ou plus rigide on l’imprègne de différents produits qui ne sont pas neutres, on y adjoint différents métaux tel que le CUIVRE, le NICKEL, le ZINC, l’ANTIMOINE et le PLOMB. Leur combustion est particulièrement toxique. Même si à priori la dépense semble supérieure à court terme, il est plus avantageux et surtout moins dangereux d’utiliser des cierges en cire d’abeille que tout autre produit : Ils brûlent plus longuement tout en étant bénéfiques pour la santé des humains et ne dégagent pas de fumées toxiques néfastes et coûteuses pour les hommes (maladies respiratoires, cancers) et les locaux (entretien, nettoyage et restauration).

Sources disponibles sur le site de Champ d'elfes

Produits à venir!